blog des textes de poete fada (frederic cotta)

27 oct. 2009

senses

I've been writing stories about what people would like me to say
When they look at me they think they know me
But when the night has come I really am who I am
When I feel so cold, lonely in the darkness of my mind

I would like to share my real story
All I ever wanted was to be happy
Why do all of them want to change me
While I move along in this crazy world

Everyday I have to do with this madness
Wake up and work in the crazyness
I'm not taking coffee, cigarette or drugs
My senses working 24/7.

Frédéric COTTA (poete-fada)
27 octobre 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

4 sept. 2009

Because you're there

Where are my wings
They might have fall
On the first time I saw you
I knew that it was you

I don't want to go to those times
When I was upside down
Knocking my head
Thinking I'll never come

Where are my dreams
They're still alive
Everytime I take you in my arms
I know I'll survive

I don't want to change this feeling
Getting back to times I was abandoned and lonely
When you put your hands on my hairs
I'm happy for the love you share

Because you're there
I don't think about sadness
I don't remember the bad times
I just can't imagine life without you

Frédéric COTTA (poete-fada)
4 septembre 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

27 août 2009

douceurs

Ferme les yeux et pose ta main sur mon cœur
Peux tu sentir les battements qu'il émet ?
Tu me fais cet effet là, ce ne peut être une erreur
Quand dans mes yeux tu peux lire toutes mes pensées

Ouvre tes yeux, regarde, je suis là pour toi
Il n'est rien que je puisse te cacher
Dans mes bras amour et douceur sont là pour toi
Je m'adoucis au contact de ta voix

Prends ma main dans la tienne
Toutes nos plaies et nos peines je soignerais
oublions nos vies de problèmes
Lorsque nous sommes à côtés

Embrasse avec moi cette journée
Et ce voyage trépidant qu'est la vie
Mon soleil luit à tes côtés
Et la lune veille sur nos nuits

Frédéric COTTA (poete-fada)
27 août 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

21 août 2009

la fierté est une prison

La fierté est une prison qui se referme,
C'est le moyen des faibles pour faire croire qu'ils sont forts,
Mais croire que cela protège est un leurre.

La fierté est un piège infernal qui empêche de voir la réalité,
Elle éloigne des gens vrais plutôt que d'en rapprocher,
Car enfermé dans sa parure, on s'enferme sur soi-même.

La fierté est la dose mortelle de poison qui éloigne des êtres qu'on aime.
C'est la dernière carte qu'on essaye pour se faire remarquer,
Ouvrir ses bras et accepter la main tendue est tellement plus difficile

Que de se draper dans la fierté

Frédéric COTTA (poete-fada)
21 aout 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

19 août 2009

la roue tourne enfin dans mon sens

Quand dans ton corps je me sens bien
Quand mes cheveux tu caresses de tes mains
Au bout du compte tout va bien

D'erreurs en errances,
De mauvais choix en pardons
De ceux qui font offense je ne veux conserver que le bon

Il aura fallu tant de chagrins
De mon côté comme du tiens
Nous nous sommes trouvés et tout va bien

Tant de fois j'ai tapé la tête contre les murs
Pour comprendre celles qui m'ont rendu plus dur
Pour avancer au quotidien avec ce sentiment de blessure

Tu as su me donner confiance
Tu as pu voir en moi la chance
La roue tourne pour une fois dans mon sens

Frédéric COTTA (poete-fada)
19 aout 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

17 août 2009

I'm here

I'm here to listen to the sea,
Watch at the stars on the night,
Feel the beat of your heart while I'm kissing you,
Being blessed to be so happy.

I'm here to look at the moon,
Eat the salt on your skin,
Take over on everyday life,
When I take you in my arms gently.

I'm here to listen to the music,
Discover your body,
Recover from the fight,
Make love with you tenderly.

I'm here to be proud that you are my woman,
Even if it doesn't last,
I want you to be mine,
Just a night or forever.

Frédéric COTTA (poete-fada)
17 août 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

13 août 2009

alchimie

Quand tu es près de moi,
Et que je tiens ta main,
Je me sens si bien.

Je voudrais que ces instants perdurent,
Et que nous profitions pleinement
De cette alchimie entre toi et moi.

La magie de ces moments,
Tes soupirs la nuit,
Quand je finis par me rendre à toi.

Cette alchimie entre nous,
Cette passion qui dévore tout,
J'aimerais vivre ça éternellement.

Frédéric COTTA (poete-fada)

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

2 août 2009

walk away and forget it

I didn't ask for you to come, but you came
I didn't ask you to break isolation, but you did
Telling me lies and sweet words I needed to hear
But you were another liar, another pain

Don't smile at me if you don't believe it
Don't talk to my face if you don't think it
Don't put your hand in mine if you don't mean it
Just walk away and forget it

Don't tell me sweet words if you don't entend them
Don't answer my calls if you don't care of them
Don't give me answer I'd like to read if you don't trust them
Just walk away and forget it

I've been selfish and foolish enough thinking about "you and I"
I couldn't bear you, even a picture
I just want to stay in the dark at midle night and stop thinking
So just get out of my life and let me stay in peace

Frédéric COTTA (poete-fada)
02 août 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

24 juin 2009

Guerrier

Sortez les poignards
Prenez vos brassards
Rue par rue il faut y aller

Prenez les faubourgs
Eliminez les vautours
Et ne faites aucun quartier

L'ennemi est là
Tapi dans l'ombre
Il peut sortir de n'importe quel bosquet

L'ennemi est là
Il attend son heure
Il va nous voir déferler

Telle une vague
Nous serons un mur
Nous gagnerons pied à pied

Enterrez les morts
Et leur rendre hommage
Evacuez tous les blessés

De villages en villages
De visages en visages
Faites les ordres circuler

Frédéric COTTA (poete-fada)
24 juin 2009

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

15 juin 2009

je veux te revoir

J'ai croisé ton sourire
Ta vivacité m'attire
Petite révolutionnaire en herbe
J'ai tellement envie de te dire

Je veux te revoir
Et partager un moment dans le noir
Peut-être plus qu'un soir
Je veux te serrer contre moi

Depuis toujours je survis
Depuis dimanche mon cœur se déchire
A chaque fois que je respire
Je ne peux éviter un soupir

Je veux te revoir
Et partager un moment dans le noir
Après un ptit restau bien romantique
Fredonner quelques notes de musique

C'est lundi au travail
Je n'ai envie que de partir
Il fait chaud dehors et dedans
Mon corps ne pense qu'à te dire

Je veux te revoir
Et partager un moment dans le noir
Vivre au présent et ne prévoir
Que les maillots de bain pour demain.

Frédéric COTTA (poete-fada)
15 juin 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

13 juin 2009

Not in love

I tried to smile at you
but I already knew
Ain't nothing possible with you
Because I seen inside of you

I listened to people around us
Telling me something was possible
We could discover the world together
But ain't this magic feeling

So I sung song to make you feel unique
Let you believe it could happen with me
But I wasn't telling the truth
Inside of my heart I knew

Even if I tried to conqueer you
I already knew nothing possible with you
'cause we both knew we weren't in love
We just wanted to take care of someone

'Cause we were both alone
in that night our heart were cold
expecting something to happen
need a smile, a touch or some hug

I finally decided to end the game
'cause I didn't want to hurt you
I run away from the dance-floor
To end this rupt night

Frédéric COTTA (poete-fada)
13 juin 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

29 avr. 2009

renaissance

J'en ai passé des nuits à essayer de comprendre
Cet empire qui s'écroulait, ma vie qui partait en cendres
J'en ai passé des nuits à essayer de trouver le sommeil
Ce repos salvateur mais même mes rêves me tenaient en échec

Mais maintenant, cela commence à aller mieux
Je sors trop, je dors peu
Mais de ce besoin obstiné de vider ma tête
De toutes les mauvaises ondes accumulées, rien ne m'arrête

Ces dix derniers mois ont été difficiles
Jamais je n'ai tendu la main car je suis trop dur
J'avais peur d'emporter avec moi les gens que j'aime tant
Si un petit matin ils m'avaient retrouvé inconscient

Mais maintenant, ma vie est plus simple
Je sors, je vois du monde, je revis à nouveau
J'ai passé des nuits à essayer de comprendre
A nouveau, Je peux sourire à la vie

J'ai tant perdu mais j'ai survécu
Je sais désormais que je suis fort
Et que, même meurtri, je saurais me relever
Reprendre le combat pour finalement l'emporter

Frédéric COTTA (poete-fada)
29 avril 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

27 avr. 2009

le défi de mélodie

Je ne la connais pas vraiment
Je sais qu'elle veut prendre son temps
Et moi, je ne vis qu'au présent
Pour essayer de construire lentement

Elle m'a manqué ces jours derniers
Souvent j'aurais aimé l'appeler
Et avec elle des heures parler
De ce petit bout de femme qui me fait vibrer

J'ai tant donné sans recevoir
Avec elle, j'aimerais ne pas décevoir
Vivre une vie vraie et pouvoir
Enfin être délivré de ces années dans le noir

Mélo, ces 4 lettres c'est son pseudo
Depuis peu revenue dans ma vie
J'aimerais tellement qu'elle s'accroche à mes nuits
Qu'elle partage aussi mes rêves de vie

En écrivant ces mots je réponds à son défi
J'espère que dans mes phrases il n'y a point de déni
Tout ce que je pense de elle, je lui ai déjà dit
Que mon cœur s'emballe pour elle, je ne l'ai pas démenti

(pour mélodie ...)
Frédéric COTTA (poete-fada)
27 avril 2009

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

21 mars 2009

Pendant que tu dors

Je sais que tu dors et tu ne répondras pas
Je voulais juste te dire combien cela m'a manqué tout ça
Serrer quelqu'un contre soi, sentir la chaleur de son corps
T'embrasser, te câliner j'en ai rêvé si fort.

Je sais que tu dors et tu ne répondras pas
C'est pratique, je peux dire ce que je ne te dis pas
Je voudrais conserver les instants de notre première nuit
Quand j'avais peur que tu partes ou que je n'assures pas au lit.

Je sais que tu dors et je n'y arrives pas
Tant je suis en extase devant toi
Ton souffle qui vient balayer mon visage
Tes seins qui touchent mon cœur qui bat la chamade.

Je sais que tu dors et tu ne répondras pas
J'aime ces instants que je passe avec toi
J'ai envie d'en prolonger chaque seconde
Te regarder dormir avant que je ne m'endormes.

Frédéric COTTA (poete-fada)
21 mars 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

toi et moi

Toi et moi c'est une longue histoire
Des éclats du soleil du matin, quand tu es dans mes bras et que je me sens si bien,
Des éclats de voix, quand tu pousses ta gueulante et que tu reviens dans nos draps
Des éclats de chocolat laissés au creux de tes seins pour que ma langue vienne,
Des éclats de rire tellement nos gamineries de paumés à rien ne tiennent.

Toi et moi c'est une longue histoire
Des rêves, des étoiles dans les yeux
Des poèmes, de l'amour autant que tu veux
Des jours et des nuits à te protéger
Des nuits entière passées à te regarder

Toi et moi c'est une longue histoire
Et j'ai tellement besoin de me sentir fort
Quand dans tes bras nous sommes corps à corps
Quand la lune est notre témoin
Point de meutres, juste des va et viens

Toi et moi c'est une longue histoire
De l'attente insoutenable jusqu'au premier rendez-vous
Quand dans mes yeux bleus tu as lu l'océan de mes pensées
Quand sur tes lèvres enfin j'ai posé un baiser
Que de mains tendues pour y arriver.

Frédéric COTTA (poete-fada)
20 mars 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

16 mars 2009

Don't call me back

Don't call me back
there is nothing to say
Don't call me back
Cause I know the way
Ain't nothing you can do for me
If you're not giving you to me

Don't call me back
If you have nothing to say
Don't call me back
Cause I know the way
You lied to me so much time before
I couldn't get nor more

Don't call me back
I'm so confused about you
You got me crazy then you gone
I'm a stranger for you
Don't call me back
Caus' I don't know what to do

Frédéric COTTA (poete-fada)
13 mars 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

17 févr. 2009

start over

You've been hurt and you're searching the reason why.
Why do people are so rude ? Don't ever try to understand !
You're crying on your best friend's shoulders
On the past glory you had


If you don't even know the strengh you need to get it back
Get up and just stop !
Each new day is a renewal if you wish it.
Everything is possible if you take the necessary Crusades

If you failed, just start over again
If you've hurt someone, apologize
This is the onliest way to be forgiven
If you wanna change something, just get over and over again.

'Cause everyday is a new day
A chance to cope of the past
Recover from injuries, go beyond frustration
To start a fresh future just try again

Frédéric COTTA (poete-fada)
17 février 2009
pour Ludo : Every day is a new day ... a chance to cope from the past, recover from injuries, start a fresh future. Never forget this, never forget that I.L.Y, whatever happens.
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

6 févr. 2009

coeur de pierre

Faut il avoir un cœur de pierre pour ne pas les voir
Ceux qui sortent à la faveur de la nuit
Qui fouillent les poubelles à la recherche de leur survie
Ceux qui errent dès le plus jeune âge
Ils ne jettent aucune pierre mais sont victimes de nos outrages

Faut il avoir un cœur de pierre pour ne pas s'apercevoir
Que des hommes et des femmes chaque jour broient du noir
Que leurs fins de mois sont difficiles
Que dans le lit, seuls, ils se sentent si fragiles

Faut il avoir un cœur de pierre pour rester de marbre face à eux
Ignorer leurs appels et leurs cris de colère
Ne rien changer à nos jeux

Et pourtant chaque jour renait l'espoir
Se lever le matin et encore croire
Que bientôt nous remplacerons tanks et cathédrales de pierres
Par de petits bonheurs, éradiquer la misère
Enfin vivre en paix dans l'amour, loin des cœurs de pierre.

Frédéric COTTA (poete-fada)
06 février 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

5 janv. 2009

Palestine

Palestine
Terre en feu par la furie des hommes
Terre où les enfants ont cessé de jouer à la guerre
Terre où le sang a remplacé les larmes de joies
Terre où les déshonneurs s'abattent sur les combattants

Palestine
Terre d'où venait l'espoir d'une civilisation nouvelle
Terre bafouée où les champs sont transformés en prisons
Terre où les hommes meurent à cause de leur religion
Terre où les femmes pleurent la mort de leurs enfants

Palestine
Terre trois fois sacrée où tant d'erreurs furent commises
Terre où les mortiers ont remplacés les chants et les rires
Terre où tombent les bombes des soldats de Tsahal
Terre où l'eau, l'électricité, et la nourriture manquent aux enfants de gaza.

Frédéric COTTA (poete-fada)
05 janvier 2009
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

My choice

I can't stay away from you
While you are alone in the dark
Searching for some light in your life

People often argue
When they're not alone
But they feel so sad when it last

I could watch you getting sadder
Of being alone
Or try to give you an helpfull hand

This is my choice
To get into the arena and fight

This is my choice
To help people cure their broken heart

This is my choice
To be there when everybody's leaving the sank boat

This is my choice
To protect them whatever they did

This is my choice
To stay awaken at night and care for you.

This is my choice and I don't have any regrets for that

Frédéric COTTA (poete-fada)
05 janvier 2009

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License