blog des textes de poete fada (frederic cotta)

29 oct. 2002

Et si l'amour frappait à ta porte ?

rien ke ça ... tu attends l'amour ?
Et s'il frappait à ta porte, lui ouvrirais tu ?
Ouvrirais tu les yeux sur celui qui s'approche ?
Sentirais tu le parfum qu'il dégage ?
Serais tu capable d'être volage ?
Sur quels critères fondes tu ta réflexion ?
Sur quels choix se portent tes yeux ?
Sur quelle sensation penses tu le trouver ?
Parfois le coeur le mieux éclairé a besoin d'aide ...
Un chant de cigale qui s'arrête,
un nuage qui part au loin,
Une ombre disparaissant au lointain.
Parfois l'amour sonne à ta porte
Et tu penses que c'est le marchand de journaux.
Parfois tu le croise dans la rue
Sans te dire qu'y ai-je perdu ?
Regarde mieux, regarde plus loin
Pense à tous ceux que tu as déçus
Pense à tous ceux que tu as perdu

Frédéric COTTA (poete-fada)
29 octobre 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

26 oct. 2002

Le purgatoire

Assez de temps a passé
Et j'ai vraiment morflé
Le purgatoire c'était
D'être si loin de toi
Assez de temps a passé
Et j'en étais à compter
Les jours qui me séparaient de toi.
Il fallait que je réveille
L'homme qui était en moi
Il fallait que je revienne
Tout près de toi
Et même si tu veux pas
Comme c'était autrefois
J'en ai assez d'être puni comme ça
Laisse moi une chance
De sortir du purgatoire
Je n'ai pas eu de chance
Dans ma vie d'amour sans toi
Laisse moi venir
Tout près de toi
Et découvrir
Ce que tu m'as caché jusque là.

Frédéric COTTA (poete-fada)
26 oct 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

13 oct. 2002

Tes yeux

La 1ere chose que j'ai vu ce sont tes yeux
Illuminés par le soleil couchant
D'un vert olive doré par les rayons couchants
Comment pourrais je résister longtemps ?

Tu as brisé le peu de glace qui restait en moi
Tu m'as laissé changé, je ne sais pas en quoi
Peut être un peu plus de confiance en moi
Et pourtant, ce fut très court.

Il aura suffit d'une seule rencontre entre nous
Et de quelques minutes à tchatcher dans une voiture
Aura t il suffit que je te rencontre ce jour
Pour mieux cerner qui je suis vraiment ?

La 1ere chose que j'ai vu ce sont tes yeux
Bercés par le soleil couchant
D'un vert olive doré par le soleil luisant
Comment pourrais je résister bien longtemps ?

A l'heure qu'il est je ne sais pas ce que tu ressens
Ai-je été au moins là la hauteur de mes sentiments
Aura t il suffit d'un seul moment entre nous ?
Pour convaincre 2 ames qui se cherchent résolument ?

La 1ere chose qui m'a plu ce sont tes yeux
D'un vert olive baignés par l'océan
Et le soleil qui palissait d'envie devant eux
Comment pourrais je résister bien longtemps ?

Frédéric COTTA (poete-fada)
13 octobre 2002
(pour mélanie)
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License