blog des textes de poete fada (frederic cotta)

13 mars 2004

Un souvenir d'enfance

Un souvenir d'enfance
Me rapelle un baiser
La senteur printanière
Et le vent léger

Un souvenir d'enfance
Jme rapelle plus ton prénom
Mais l'échange fougueux
D'une première passion

Un souvenir d'enfance
C'est revenir sur la terre
Comme une bouteille
Rapportée par la mer

Un souvenir d'enfance
C'est comme ce baiser
Doux et langoureux
Impossible à effacer

Un souvenir d'enfance
Un peu comme la mer
C'est le reflux du lointain
C'est la sortie de l'hivers

Frédéric COTTA (poete-fada)
13 mars 2004
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

4 mars 2004

petit blond

Petit blond qui cours près de la mer
Est ce moi ce gosse ou mon envie d'être père ?
Petit blond qui cours au grès des vagues
Serait-ce une vidéo tournée près d'Agde ?
Petit blond s'arrête et tend une main
Est-ce ma mère que j'apelle ou me tend-t-il la main ?
Petit blond tu es dans mes rèves
Sont-ce des souvenirs où bien un appel ?
Le temps qui passe me paraît plus long
Est-ce parceque tu n'es pas à la maison ?

Petit blond tu cours et joues avec le sable
La mer et les embruns te piquent au visage
Cette fois c'est sur je veux être père
Et partager avec ce coeur pur un destin de rève
Petit blond je ferais tout ce qui est possible
Afin de te donner une vie des plus paisible
Reste à trouver celle qui sera ta mère
Celle avec qui concevoir ce grain de poussière

Frédéric COTTA (poete-fada)
04 mars 2004
Ce document est protégé par un contrat Creative Commons :

Creative Commons License


Rencontre

La première fois que je t'ai rencontré
Je n'ai qu'une envie celle de t'embrasser
Mais j'ai bien du patienter avant de pouvoir t'enlacer
Et j'ai encore aujourd'hui
Un amour fort et puissant capable de tout dévaster
Sans toi dans la vie je m'ennuie
J'ai tellement peur que tu t'enfuies.
Et de me retrouver seul chaque nuit
Sans rien ni personne pour partager
Ces doux moments que je peux arracher
A une vie trop rapide où tout semble nous emporter
La première fois que je t'ai vu
Je n'ai qu'une envie celle de t'embrasser
Mais je l'avoue il a bien fallu
Que je me rende compte combien je me trompais
Il n'y avait rien pour moi dans ton déhanché
Alors j'ai tout simplement oublié.

Frédéric COTTA (poete-fada)
04 mars 2004
Ce document est protégé par un contrat Creative Commons :

Creative Commons License