blog des textes de poete fada (frederic cotta)

18 sept. 2003

Cette histoire

Cette histoire que j'ai tant voulue
Maintenant elle me tue
Comment faire pour redevenir l'amant
L'homme qui te faisait soupirer tant
Comment faire pour que tu n'oublies pas
Cette passion qui brulait autrefois
Comment faire pour ne pas succomber
Pour ne pas repartir pour voir à côté
Comment dois-je te proteger
Des autres gars qui te feront valser

Cette histoire que j'ai tant voulue
Il se peut que cela me tue
Pourquoi resterais tu
Quand j'ai trahi ta confiance
Pourquoi me garderais tu
Quand tout semble perdu
Le temps éffacera t il nos blessures
Quand J'ai l'impression de parler à un mur
Et j'aurais bien du mal à te garder
Surtout que tu n'as pas non plus résisté

Cette histoire qui nous a valu
Tant de compliments et tant de jaloux
Qui aurait pu croire que ce serait foutu
Alors que nous sommes si proche du but
Pourquoi renoncer maintenant
Quand nous savons que nous nous aimons tant
Alors que tout le monde nous attend
Pour fêter un grand évènement

Cette histoire que j'ai tant voulu
Si tu partais, je me tue
Il ne s'agit pas de jouer
Quand nous en sommes si près
C'est sur que je n'aurais pas dû
La vengeance n'est pas de bon goût
Mais tu n'aurais pas dû non plus
Alors comme je peux te pardonner
Essaye de tout oublier
Quand j'essaye de me disculper

Frédéric COTTA (poete-fada)
18 septembre 2003
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

12 sept. 2003

Si j'osais

Si j'osais
T'efleurer d'un baiser
Sentir ton parfum leger
Ecrire quelques mots sur les murs délabrés

Si j'osais
Retourner la terre
Pour y trouver des pierres et de l'or
Pour couvrir de mots ton corps

Si j'osais
Je te dirais je t'aime
Je te lirais des poemes
Ecris rien que pour toi

Si j'osais
Aller sur la lune
Ramener un croissant
Pour que tu m'apprécie plus qu'un instant


Si j'osais
Tes cheveux caresser
Te couvrir de baisers
De ton corps m'ennivrer

Frédéric COTTA (poete-fada)
12 septembre 2003
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

1 sept. 2003

Je manque

Toucher les cheveux
D'une personne que l'on aime
effleurer le soyeux
Je manque de dire je t'aime
La regarder dormir
Surveiller son sommeil
Ses moindres soupirs
Sentir son parfum
Envouter la pièce
Et ennivrer mes sens
A me faire perdre raison
Je manque chaque jour
Chaque nuit chaque lune
De pouvoir hurler au monde
Cet amour qui me consume
Retenir dans mes bras
Celle qui fait vivre mes pas
Celle qui me fait sourrire
Comme ce gosse d'en bas
Je ne vis que pour elle
Je ne vis que par elle
Si elle venait à mourrir
Je partirais avec elle
Et je manque chaque jour
De lui crier je t'aime
De lui écrire des poemes
Qui ne sont que d'amour
Et je manque chaque jour
D'un peu plus d'amour
Et Je manque chaque jour
Un peu plus de toi
Où que tu sois
Penses à moi.

Frédéric COTTA (poete-fada)
01 septembre 2003
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License