blog des textes de poete fada (frederic cotta)

8 sept. 2006

ya des jours

Ya des jours comme ça le téléphone sonne pas
Et même si tu voulais il te laisse crever là
Ya des jours comme ça où même toi tu ne veux pas
Te lever et combattre qui et surtout pourquoi

Ya des jours comme ça où tout te semble futile
Où l'amour et la mort te semblent bien inutiles
Ya des jours comme ça où tu rèverais de dormir
De rester dans ton lit à jamais pour pouvoir fuir

Ya des jours comme ça où les sourrires te manquent
Où tu voudrais bien sortir mais t'as la forme
Ya des jours comme ça où tu tires une de ces gueules
Mais t'as pas envie de vouloir rester seul

Ya des jours comme ça tu donnerai un bras
Pour avoir quelques minutes de bonheur
Ya des jours comme ça il faut que ça sorte
Il faut que tu hurles mais tes cris tout le monde s'en moque

Frédéric COTTA (poete-fada)
08/09/2006
Creative Commons License