blog des textes de poete fada (frederic cotta)

31 déc. 2002

What if ?

What if.
I take you in my arms.
What if.
I turn you all around.
What if.
All the things that I have
I'd give you;
If you give me one more night.
What if.
I surrender to you
What if.
My eyes are blue
What if.
I turn you all around.

I'll make love to you
Ho babe, only say me one more time

What if

We met on the New year night
And I mess the keys of my heart
Near of you 'till the end of time
I swear, I had not intended this
I swear, I'll love you 'till you stop me to do so

What if
I take you in my arms
What if
I turn you all around
What if
I surrender to you
What if
My eyes are blue

What if
What if

The morning after
I called you on the phone.
And I wasn't dreaming ;
You had given me your phone.
How could I imagine all of this was true.
For me it was a christmas dream.
What if we can love at least until the next year

What if
I take you in my arms
What if
I turn you upside down
What if
All the things that I have
If you give me one more night babe
I'll give you
What If
I surrender to you
What if
what if
My eyes are blue

I'll make love to you
Ho babe, only say me one more time
What if, what if

Frédéric COTTA (poete-fada)
31 décembre 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

21 déc. 2002

Elle et moi dans la pièce

ELle s'avance dans la pièce
Je sens ma poitrine exploser
Sous l'impulsion d'une pulsion
Je m'approche d'elle
Je sens son parfum
Elle m'attire, cela est une certitude
Je sens son aura autour de moi
Je sens sa présence à mes côtés
Et je n'ose décrocher le mot qui
Fera tout basculer
Elle s'avance dans la pièce
Elle est si jolie dans cette pièce sombre
Sans doute se demande - t- elle
Pourquoi je la regarde avec tant d'insistance
Me léverais-je ou pas
Oserais je braver la foule
courir à sa rencontre
Dire ces choses que je n'ose pas
Elle s'avance dans la pièce et demande un café
"Mademoiselle,"
Tiens, voilà que je me mets à lui parler.
Elle prend son café en me jetant un regard
Dans ses yeux noirs, je sens
stupéfaction et questionnement
Me voilà lancé dans la conversation
J'enchaîne donc par les présentations
Elle me sourit
Elle s'avance vers moi et me dis
''C'est gentil, mais j'attend mon mari''

Frédéric COTTA (poete-fada)
21 dec 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

16 déc. 2002

Changer tout

Changer les meubles de place
Ne servira à rien
Tu n'as plus ta place
A côté de mes mains
Et j'ai beau faire
Pour m'incruster
Je ne fais pas l'affaire
Et je dois chercher
A combler ce manque qui m'entoure
A combler ce manque qui m'entoure
Peu à peu je me sens seul,
Comme abandonné de tout
Mais je l'ai bien cherché
Je l'ai bien cherché
A force de m'accrocher à toi
Changer les meubles de place
Pour changer ma tête
Changer ma vie
qui se vide de sens
Sans toi pour moi
Changer tout au tout
Devenir quelqu'un d'autre
Pour mieux m'aprivoiser.
Quelqu'un de vrai
Voilà ce qu'il me faut
Une femme qui sache
M'user comme il le faut
Aller au bout de nos rèves
De nos exigeances

Frédéric COTTA (poete-fada)
16 décembre 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License