blog des textes de poete fada (frederic cotta)

15 déc. 2013

Aime la vie

Quand tu vois la souffrance des gens autour de toi,
N'as-tu pas envie de vivre doublement ?
De prendre ta revanche sur les malheurs qui s'abbatent sur toi,
N'as-tu pas envie de vivre autrement ?
N'as-tu pas envie d'apprendre à connaître les autres ? D'essayer de comprendre quel est le moteur qui les fait avancer ?
De prendre dans tes bras ceux qui sont dans la souffrance,
De donner ton amour à ceux qui en manquent tant ?

9 déc. 2013

Tel que je suis

Jme sens vide
Et tous les mots que j'avais écrit
N'ont aucun sens aujourd'hui

Certes cette sensation s'estompera avec le temps
Mais à cette heure et à présent
Je souffre du manque de toi

J'ai mes tords et tu as tes erreurs
Ta décision tu l'as prise sans moi
Es-tu plus heureuse maintenant ?

J'arrive plus à enchaîner des nuits correcte
À croire qu'être à côté de quelqu'un me rends serein
Et laisse mon âme de guerrier se reposer

Que dire d'autre si ce n'est quel gâchis
Nous avions tout et nous l'avons détruit
Quand serais-je aimé tel que je suis ?

26 oct. 2013

Es-tu sûre ?

Quand tout le monde dors et que tu es seule
Malgré tous mes défauts et mes tords
Dans ton lit, face à tes peurs
Ne te dis-tu pas que tu as fait une erreur ?
Ne te dis tu pas que finalement c'était pas si terrible ?
Car personne jamais ne t'aimera comme je t'ai aimé
Et tu ne peux nier
Qu'avec moi tu te sentais bien
J'ai mis de la lumière
Dans ta vie monotone
Ton hivers est devenu automne puis été
Cela tu ne peux l'enlever.
Nous aurions pu fêter nos 6 mois ensemble
Tu as préféré fuir il me semble
Loin de mes regards langoureux
Aujourd'hui te sens-tu mieux ?
Nous aurions pu faire notre vie ensemble
Mais tu as préféré ta retraite paisible
Aux cris d'enfants, de joies à venir
Es-tu certaine d'avoir bien fait de me quitter ?

17 sept. 2013

Je touchais plus terre

Je touchais plus terre
J'étais tellement bien avec elle
Si calme malgré quelques soubresauts
Tout ceux qui me connaissaient sentaient que j'étais heureux.

À l'intérieur, pourtant, je brulais d'angoisse que ça s'arrete
Que je me retrouve comme ce soir éloigné d'elle
Qu'elle ferme son coeur à mes arguments
Qu'elle me jette comme celles que j'avais connues avant

Je ne voulais pas que ca se termine
Mais quand l'amour n'est plus là, c'est la mort du couple qui se dessinne
Je voudrais tant qu'elle trouve la foi dans cet espérance
Que vivre à deux se construit, s'ensemmence

Mais voilà ... C'est la fin
Même si je ne l'ai pas voulue je n'y peux rien
Je n'ai pas la force de remonter le courant qui m'emporte
Loin de son corps, il faut que je réapprenne à vivre.

Frédéric COTTA
17/09/2013

19 févr. 2013

Il fait si froid

Il fait si froid dehors
Les frimats de l'hiver me glace les os
Mais le coeur plus encore aurait besoin d'un rechaud
Tant la bise du vent à remplacé nos étreintes.

Il fait si froid dehors et dans le coeur
Mais c'est de l'intérieur que je me glace
Car tu n'es même plus là pour m'arracher un sourire
N'y a-t-il donc jamais de soleil ?

Il fait si froid dehors et glacial dedans
Je devrais sûrement hiberner en hiver
Ainsi, comme le printemps éveille la nature,
Une nouvelle passion rechaufferait mon âme en peine.

3 févr. 2013

La plage en hiver

Seuls ceux qui peuvent s'asseoir et contempler les vagues frappant les rochers peuvent la comprendre
Cette beauté froide et revigorante de l'hiver
Alors que glacés par le vent qui hurle à nos oreilles nous sommes saisis par la beauté de la nature rebelle.

Oublié le sable chauffé par le soleil et les touristes affluant en masse
La plage se livre aux seuls amoureux des paysages lunaires
Et alors que d'autres profitent des joies de la neige
Je profite en solitaire de la colère de la mer