blog des textes de poete fada (frederic cotta)

21 déc. 1996

mourir

Qui un jour n'a pas rêvé de mourir ?
De s'éteindre une fois pour toutes
D'oublier ses soucis et ses peines
Connaître le repos éternel
Oublier ses vices, ses défauts
Oublier ses méfaits, et horreurs commises
Ne plus penser à rien, mourir très vite
Une simple balle dans la tête et il n'y paraîtra plus.

Qui un jour n'a pas rêvé de mourir ?
Tout oublier et se laisser aller
Le plus vite possible dans la mort certaine

Qui un jour n'a pas rêvé de mourir ?
En pensant je me déteste, je hais mon corps
Je hais mon âme et celui que je suis devenu
Alors Dieu ou Diable emporte moi au lointain

Qui un jour n'a pas rêvé de mourir ?
En s'apercevant que les autres profitent de vous
Que l'on est seul et que l'on manque d'affection

Oui, je vous le demande
Qui un jour n'a pas rêvé de mourir ?

Frédéric COTTA (poete-fada)
21/12/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

17 août 1996

don't want

Don't want to kiss you
Don't want to know you
Don't want to live with you
Don't want to make love to you
I never wanted to loose my world
But you are a snake,
And I was needing someone
Your kisses, our love made me crazy
For you baby, I should have gone to the sun.
Darling we were in love
I fall down under your love
I've burst under your pressure
But 'till this day I don't have any regret
Do you feel this story as I do
I love you baby. Do you.

Frédéric COTTA (poete-fada)
17/08/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

9 août 1996

little lover

Wanna you know me better
You'd learn that I'm not a bad man
Wanna you know me better
To understand who I am
You wanna forgive faults I've done
Wanna you understand my reasons, my excuses
Wanna you understand that I love you
Wanna know you better
And show to the world I love you
How much I really love you
U'd be my little lover


Frédéric COTTA (poete-fada)
08-1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

1 août 1996

apocalypse if for tomorow

People guess it
It is ariving
It does threaten our lives
It will just kill all of us
Apocalypse is for tomorow (2)

Do you imagine how it's goin' to happen ?
Nuclear or bactériologic wars ?
Who knows, I don't
Maybe Nature's mother is going to kill us
Taking her revenge of the stupid human we are.
'cause we did not save her
from pollutions and destructions
Don't you care now ?
Apocalypse is for tomorow (2)

We can't reverse the way
Or we must start today
People are dying
From famine and mysery
People are dying
from lack of care and wars

(voice :
poor world, can't we help it ?
Yes we could, but we must start today
Yes we should live in peace
Yes, we would, if we stop NOW destruction
Yes, we can, if we live in peace with nature and others)

Frédéric COTTA (poete-fada)
01/08/96
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

Just a letter for you

From the day when I born
To this day I am 20
From my first day of life
To my new anniversary
You where there
It's just a letter for you


This letter should be boring
Ennoying or full of passion
But mum, you know I do
I'm not abble to write like that
So it's just a letter for you


From the day of my first love
To this years of lonelyness
From my first day at school
To this day, you were there
So mum, please just accept
This letter for you


In my heart there's a special place
Where nobody should get in
And this place is just for you
'cause mum, our love is so pure
Never I'd close this place
Same if sometime we do argue


This place could be your home
Reminds of when we were younger
Reminds of love given and received
So mum, please accept
This letter I've done for you


Frédéric COTTA (poete-fada)
01/08/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

31 juil. 1996

love is bad (for loveless people)

Love is bad
Love is bad
When you see kisses of the others.

Love is bad
Love is bad
When you can't say "toghether"

Love is bad when you're alone
Love is bad when you're in trouble
Love is bad when you are shy

So please help me
'Cause I need a girl
As maybe you need a boyfriend

Love is bad
Love is bad
Love is bad when you're alone

Frédéric COTTA (poete-fada)
29/07/1996

29 juil. 1996

délire

Leave this seat, just go out
Don't let you down and move around
Take your shoes and go for a party.
on 'the play' there is sound and music
A lot of people just waiting for you
GO GO don't let your soul resist
GO GO, express yourself on this sound, on this beat
GO GO imagine you're a great dancer
GO GO and dance all the night

Bridge :
You see it wasn't a bad idea
Now its time to go
But someone watches you
She looks at you
She 's just waiting you
And you've got a car, so GO


GO GO You're a good driver
GO GO Let your hand on gearbox
GO GO you have all the night for this
GO GO and just imagine you are free yeah


Car's driver :
How are you near the sea,
It's a pleasant place to have a break darling
Now, what about take an ending bath
Naked of course, thought we are free

GO GO leyt your body crawl the sea
GO GO and forget that morning is arriving
GO GO and imagine you are free
GO GO and let my sound control you

Bridge
Now its time for you and her to make pleasant things
Don't forget condoms
If you want to stay free
Having a child when you are nineteen is a charge for anybody
So let my music control you mind
Annnnnnnd
GO

Frédéric COTTA (poete-fada)
29/7/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

tonight

Tonight, after last sunrise has gone
I'm alone and I think of you
Tonight, when I feel so alone
I remind any parts of you.
Girl as I can remember
Our love was so true.
Maybe all my words are futility
But I need you.
Girl all I want is be near from you
and girl anywhere you go, I'll go with you.
How can I love if you are so far away
Please girl won't you come back nowadays.
I just need a sign from you
Then I could promise paradise to you.
I just need a sign from you
And girl I'll make anything for you.

Frédéric COTTA (poete-fada)
29/07/1996

20 juil. 1996

tu sais ce que je veux

Tu sais ce que je veux
Et tu es la seule
La seule capable de m'aimer
J'ai envie de vivre à tes cotés
J'ai envie de vivre; tout tout près de toi

R
Car oui je t'aime
Car oui je t'ai___me.

Tu inspire dans mon coeur cette chanson
Comme tous mes desirs; si profonds.
Oui, je voudrais que tu m'aimes plus que ça.
Oui, je voudrais que tu penses un peu à moi,

R

Je ne veux surtout pas te forcer
Mais je voudrais que tu acceptes
Accepte d'être dans ma vie dès ce soir
Accepte d'être dans mon lit dès ce soir.

R

Mais voila qu'tu t'approches de moi
Je sens mon coeur battre à 100 à l'heure
Tu danses autour de moi
Tu m'ensorcelles, tu me controle à tout va.

R

Et voici qu'à present tu poses tes mains dans mes cheveux.
Je suis à toi
tu peux faire de moi ce que tu voudras.

R

Tu te diriges vers la sortie
Et tu tiens ta main dans la mienne.
Je fouille mes poches et je prend mes clefs
Nous savons bien ce qui va arriver

R

Nous voici à present dans ma maison
Y'a pas à dire on se sent bien
On écoute Michael JACKSON
Les slows nous emportent au plus loin que personne

R

Il est l'heure pour toi de rentrer
Mais voila le réveil vient de sonner.
Je me reveille tous seul dans mon coin
Le beau rève m'a entrainné loin

R (ad lib)

Frédéric COTTA (poete-fada)
20/07/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

17 juil. 1996

I'd like to find a girl

I'd like to find a girl
Proove her, that I can be a lover.
I'd like to find a girl
And proove to myself that I can love forever

I don't want a queen of beaty
Just someone fo___r me
Just for making love, ooooo makin love,
making love with her.

I'd like to find a girl
Proove anyone I'm abble to love her
we could be full of love toghether.
I'd like her to lo___ve m____e
And proove anyone that we are free.
Just come, from anywhere you are.
Saying we're not lonely
Saying you feel well when you are in my arms
Saying, girl everything you want
But just enough to stay with me...

Frédéric COTTA (poete-fada)
17/07/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

15 juil. 1996

Revolution

Je suis dégouté de voir
Que tout le monde se fout d'savoir
Savoir que la misère existe
Que des gens crèvent de faim.

Je suis dégouté de voir
Les coktails des bien-pensant
Qui s'imaginent qu'en nous detournant de la verité
On pourra oublier.

Oublier la famine
Oublier les tortures
Les lois sont bafouées, c'est écrit sur les murs
Oublier les guerres
Oublier les privations
Nous ne sommes que des démons
Et ne méritons pas cette Terre.


(Refrain)
Révolution, entre en moi
Révolution s'empare de moi


J'ai eu envie de tout plaquer
J'ai eu envie de tout casser
Je me suis vite apperçu que ça servait à rien
J'ai eu envie de crier
J'ai même tenté d'en parler au Président
A quoi bon maintenant, le mal est fait
A quoi bon maintenant puisque personne ne veut bouger.

R

Toi qui t'immagines être bien installé
Du haut de ta chaise haute, tu crois pouvoir nous dominer
Mais prend garde au peuple qui dort
Car comme le rivière déborde
Tu pourrais être mort, ça ne nous vengerais pas.

R

Loin d'être Anarchiste, Royaliste ou autre anti-Republique
Je suis décidement le seul à exalter
Exalter cette foule pour la Liberté
Exalter cette foule pour la Fraternité

Revolution, Entre en moi
Revolution, prend garde à toi
Tu nous maudis, mais sache bien
Qu'un jour ou l'autre, tu seras loin.


Frédéric COTTA (poete-fada)
15/07/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

4 avr. 1996

mes frères

Mes Frères, oui, car je pense que nous
sommes tous frères et je vais vous le prouver.
Nous sommes tous des hommes et des
femmes pourvus d'un cervau pour réfléchir,
de 2 bras pour travaillier, de 2 jambes pour
courrir en cas de danger, d'un coeur pour aimer
et de sexes pour s'accoupler.
Vous pouvez le voir, nous sommes tous les
mêmes. Même si le soleil, ou si vous preferez
le climat, a modifié certaines de nos
caractéristiques; nous sommes tous égaux
devant la nature, notre mère.
Nous sommes en FRANCE, pays de la Liberté,
de la Démocratie; mais cela impose certains
choix à chacun d'entre nous.
Des choix, je n'en ai que deux à vous proposer aujourd'hui :

1°) Vous continuez à braver les autorités de ce
pays, ce qui entrainnera à coup sur une haine
plus importante vis à vis de vous; ce qui
entrainnera la montée des partis racistes.
Même les personnes de bonnes volonté comme
moi ne pourraient plus rien faire pour vous !
Ne vous étonnez même plus de voir de plus
en plus de gens se rapprocher du F-Haine et
de ses alliés. Ils trouverons de plus en plus
d'avantage (fictifs) à vous chasser et à vous
traiter de cafards, de bougnouls, d'indésirable.


2°) Aimez ce pays et intégrez vous y. Je ne veux
pas dire que vous devez ignorer votre culture,
votre religion et tout ce qui differentie les hommes vivants en FRANCE; par intégration, j'entend
le respect de tous (même à ceux qui vous insultent),
le respect des lois et de l'autorité. Si vous voulez
être représenté, ne votez pas n'importe où.
Renseignez vous sur les candidats ou les partis
pour lesquels vous votez.

Si vous aimez ce pays, que vous le respectez,
comme toutes les vagues d'immigration l'ont fait
avant vous, le racisme disparaîtra de lui même.
Et si ce n'est pas le cas, ensemble nous
descendrons dans la rue pour, le plus calmement
du monde, demander à ce que l'on respecte
nos droits.

Je serais le premier à descendre pour demander l'interdiction des partis xenophobes, contraires
selon moi à la Constitution. Je serais le premierà manger du skin s'il vous aggresse physiquement..

Frédéric COTTA (poete-fada)
04-1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

5 mars 1996

All guilty (French included)

Fed up seing children dying on my TV
Fed up seing our’s government don’t care
Fed up seing that we are selling death
Make the sellers Hush!
Make silence to sellers of war!
Sellers of dead.

I Want to scream when I see from any part of the Earth
Kids, not older than my young brother
Leaving home, going to war
For a party, a god, a gov’nor
Should we let them do ?
Should we respect right of ingerence to any country ?
Can we shut out trap ? I can’t
This day, I’m setting your soul in fire!
This day, I’m opening my heart

From right or for left party, all in the conspiracy
Any ruler of the world is guilty to my eyes
Guilty to send our soldier that should make peace,
In a position with nothing to act for peace or to protect their lifes!
Guilty to deliver weapons to the one’s that kill one another
Guilty for not helping dying people, despite all their force
Nothing to do being rich and with good armament when we’re not abble to help our brother
LUTHER-KING was right : “WE ARE ALL BROTHER”
We can free from fanatism
We can free the world from wars and destroy weapons
We can free from Mafia, Gia, Cia, KKK and the others.
But some of us don’t have currage
And indignity, they are at the top of our State.
How many children these fairy have killed
Because they didn’t want to hurt our financial interest...
How many mens, KENNEDY and LUTHER-KING have been killed

CIA : Guilty
Polices Forces and Armies ; Guilty
UN(o) : Guilty
Arabics : Guilty
Europeans : Guilty
American Countries : guilty
Asia : Guilty
Israeli : guilty
Empires & Nations : Guilty
All of Us : Guilty.

Michael JACKSON is right : “They don’t care about us!”
I’m stick of it
Fed up to see these murderer
Fed up of it
Really fed up of those
“No ideal, lost youth”
What does it do when you just hear this all day
Are you lost ? Have you lost your iddentity ? Are you over
Ready to go on a tomb ?!?
No! TV made our soul degenerate to rule ourself.
Are we all sheeps unable to think, to communicate
Do you think so, do you think this is the truth
Say no, no!!!!

Frédéric COTTA (poete-fada)
mars 96

----extra bonus, French version-----

Marre de voir des grosses crever à la télé.
Marre de voir que nos gouvernements s’en foutent.
Marre de voir que nous vendons la mort.
Faites taire les vendeurs de morts
Faites taire les vendeurs de guerre,
Les marchand de mort.
J’ai envie de crier lorsque je vois aux 4 coins du monde,
Des gosses, pas plus agés que mon jeune frère
Partir en guerre au nom d’un parti, d’un dieu, ou du connard qui les dirigent.
Devons nous les laiser faire ?
Devons nous, sous le prétexte de droit d’ingérence, la fermer ?
Je ne peux pas.
Aujourd’hui, je mets les watts, j’ouvre ma guitare, mon coeur.
Je livre mes secrets.

Droite ou gauche, tous dans le complot.
Tous les dirigeants du monde sont, à mes yeux, coupables
Coupable d’envoyer des soldats sensés faire la police,
Sans même leur donner les moyens d’agir
Coupable de livrer des armes à ceux qui s’entretuent
Coupable de ne pas agir, malgré leur puissance.
Rien ne sert d’être riche et puissant si on ne defend pas ses propres frères.
Car Luther-King a raison : nous sommes tous des frères.
Nous pouvons lutter contre le fanatisme de toute sorte
Nous pouvons enrayer les guerre et détruire nos armes de mort
Nous pouvons lutter contre la mafia, le Gia, la Cia, le KKK.
Mais certains n’ont pas le courrage;
Et le comble, ils sont à la tête de nos états.
Combien de gosses ces enculés ont-ils tués,
Parcequ’ils n’ont pas voulu blesser nos intérets économiques.
Combien de morts aprés Kennedy, Luther-King,
pour en arriver au même résultat.

CIA : coupable
Polices et armées du monde : Coupables
ONU : coupable
Pays Arabes : coupables
Europe : Coupable
Amériques : coupables
Asie : coupable
Israel : Coupable
Empires et nations : coupables
Chacun d'entre nous est coupable

Michael Jackson a raisons : ils en ont rien à foutre de nous
Marre, marre, marre
plein le cul de ces connards

Pas d’idéaux, jeunesse perdue;
Qu’est ce que ça vous fais d’entendre cela à longueur de journée...

Frédéric COTTA (poete-fada)
Mars 1996

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

20 janv. 1996

pamphlet

(Pamphlet : oupsss)

Couillon de la lune
Mon ami jacko *
File nous des tunes
Et Puis un boulot

J'me suis fait viré du Groupe Pechiney
Quand t'as décidé-é, d'le privatiser

Couillon de la lune,
Mon ami Jacko
File nous des tunes
Et puis un boulot

Nous sommes dans la rue,
Nous sommes des milliers
Mais si tu t'bougeais
Nous pourrions la quitter

Couillon de la lune
Mon ami Jacko
Donne nous des tunes
Et puis un boulot

Baisse les impots
Commes ça nous on pourra
r'lancer la conso
ça s'ra bien comme ça


Frédéric COTTA (poete-fada)
20/01/1996

(*jacko = M. Jacques CHIRAC, pdt de la République Française)

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License