blog des textes de poete fada (frederic cotta)

27 mai 2002

Aime la terre

Notre planète est bien malade
Malade de nos guerres atroces
Les enfants qui tombent sont des gosses
Et nos vies sont pourries
Pourries comme le sont nos rivières
Comme le sont toutes nos mers
Et nous en mangeons les poissons
Qu'avons nous fait ?
L'air que nous respirons
Et si impur et sale
Nos enfants comme nous mêmes
Sont de plus en plus malades
La terre que nous cultivons
Est souillée par les pesticides
Et les OGM en sont des nouveaux
Nous ne sommes pas certains
De pouvoir les manger sans crainte
Si, comme moi
T u te demande que faire
Je te répondrais mon frère
De te servir de ton amour
Amour de la terre
Pour mieux la soigner
Ampur de notre air
Pour mieux le respecter
Amour de l'eau
Pour la protéger
Amour de nos frères et de nos soeurs
Pour que cessent les guerres
Et que vienne enfin la paix
Qu'il n'y ait plus de misère
Ni de déshérités
Pour que cessent les guerres
Et que vienne enfin la paix
Pour nos enfants
Et pour la Terre
Refaire un monde sans haine
Et sans aucune guerre

Frédéric COTTA (poete-fada)
27 mai 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

24 mai 2002

Pars

S'il n'est plus possible de continuer,
Si pour toi partir sans un seul regret
Est la conséquence de mes erreurs
Pars, laisse moi la douleur

Si je n'arrive plus à te faire rire
Si je n'ai plus rien pour te retenir
Si l'amour que j'ai ne suffit pas
Pars, laisse moi

Un matin de printemps je t'ai vue
Et tout de suite jme suis mis à nu
Comme si je pouvais te dire

En quelques mots mal choisis
Cet amour fou qui me trahis
J'ai tant besoin de l'écrire

Où que tu sois, où que t'ailles
Écris moi même de l'Espagne
Ne me laisse pas sans nouvelle de toi

J'espère au moins qu'il te fait rire
Et fait l'amour mieux que je ne le fais
Qu'il apprécie tes soupirs
Quand à la fin l'extase se fait

Et qu'il est bien plus beau que moi
Ça mferait du mal sache le en toi
Que tu m'ais viré pour un ane
Sans foi ni loi

Mais

S'il n'est plus possible de continuer,
Si pour toi partir sans un seul regret
Est la conséquence de mes erreurs
Pars, laisse moi la douleur

Si je n'arrive plus à te faire rire
Si je n'ai plus rien pour te retenir
Si l'amour que j'ai ne suffit pas
Pars, laisse moi

Frédéric COTTA (poete-fada)
24 mai 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

10 mai 2002

Partir

Partir au loin
S'achapper du quotidien
Partir au loin
Oublier les contraintes
Aller aussi haut
Que le vent nous pousse
Prendre le dernier train
Où le premier avion
Mais partir, partir loin
Loin de toi
Loin de moi
Loin de ce qui me pousse vers toi
J'ai si peur
De mes erreurs
Je voudrais te revoir
Mais mon coeur
Ne le supporterai pas
Alors partir, au loin
Prendre n'importe quel chemin
Tout oublier et t'oublier
Si seulement cela m'était donné
Et vivre encore
Encore, encore plus fort
Un amour fou avec une autre
Une autre que toi

Frédéric COTTA (poete-fada)
10 mai 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

Pas même

Le ciel qui se rapelle
Tout ce que je n'ai pas dit
Tout ce qu'à présent j'oublie.

Si je t'ai fait du mal
C'est sans doute sans vouloir
Comment aurais-je pu ?

Faire du mal à celle
Lui dévorer les ailes
Alors que je n'en peux plus

Plus de lui dire je t'aime
Tellement je l'aime
Je voudrais que jamais

Jamais rien ne sépare
Nos corps enlacés
pas même, pas même

Pas même la mort qui rode
Pour emporter notre amour
Pas même le sort qui viendra encore
Briser notre amour

Pas même la peine
Pas même la haine
S'il le faut je me ferai la guerre

Pour rester avec toi.

Frédéric COTTA (poete-fada)
10 mai 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License