blog des textes de poete fada (frederic cotta)

24 mars 2008

tu ne me manques pas

Je t'ai écouté
Partir loin de moi sans te retourner
Aucun regret
Ne vient habiter une seule de mes pensées
Tu as disparue
D'une seule rature j'ai tout oublié
Même pas plus d'une heure pour me consoler

J'ai beau chercher même nos nuits ne me manquent pas
J'ai tiré un trait
Sur toutes ces heures passées près de toi
Il fallait bien que je remonte la pente
Laisser disparaitre au loin, ce peu d'amour de toi
Tu ne me manques pas, oh non

Depuis ce jour,
Je ne cesse de trouver toutes les autres
Beaucoup plus douce et à mon gout, tu sais j'en ai vu d'autres
Je suis plus dur, j'ai vécu tant de choses bien avant toi
Je me suis pris des murs et relevé à chaque fois

J'ai beau chercher un souvenir qui me ferais dire je te regrette
Même quand mes nuits sont plus calmes loin de toi je n'ai plus peur d'être
Et de lui dire cette envie d'aimer plus fort
D'être a nouveau perdu dans son corps
Tu ne me manques pas

Ma seule rage vient du fait que je ne t'ai pas vu venir
Tu as joué avec moi, tout était faux même tes sourires
Je t'ai convié dans mon monde et tu as perçu toutes mes faiblesses
Pour t'en servir, même dans mes bras après l'amour je croyais voir du plaisir

J'ai beau chercher un souvenir qui me ferais dire je te regrette
Même quand mes nuits sont plus calmes loin de toi je n'ai plus peur d'être
J'ai tiré un trait sur toutes ces heures passées près de toi
Je suis plus dur,je me suis pris des murs et relevé à chaque fois
Tu ne me manques pas, non non

tu ne me manques pas (ad lib)

Frédéric COTTA (poete-fada)
24 mars 2008
(merci à kelly clarkson pour sa chanson "because of you" dont le thème musical m'a inspiré)
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License

8 mars 2008

Comment t'as pu faire ça ?

Comment t'as pu me faire ça ?
Je t'ai jamais manqué de respect je crois
Toute ma vie j'étais prêt à la passer avec toi

Maintenant je sais pourquoi
Je ne te manquais pas
Dès que je lâchais prise tu ne te précipitais pas

J'ai du mal à comprendre
J'étais prêt à t'attendre
Et pourtant chacun de mes gestes était si tendre

1 jour avant mon anniv
T'aurais pu attendre dis
Pourquoi me pourrir cette journée de ma vie ?

Maintenant je sais pourquoi
Je ne te manquais pas
Dès que je lâchais prise tu ne te précipitais pas

J'ai brisé les vitres de l'appart
Donné des coups de poing dans les murs
Mais rien de tout ça n'est venu enlever mes blessures

Une douche froide
Pour me remettre de toi
Toute l'histoire de ma vie se résume à ça.

(pour mon ex, Séverine)
Frédéric COTTA (poete-fada)
08 mars 2008


Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License