blog des textes de poete fada (frederic cotta)

4 avr. 1996

mes frères

Mes Frères, oui, car je pense que nous
sommes tous frères et je vais vous le prouver.
Nous sommes tous des hommes et des
femmes pourvus d'un cervau pour réfléchir,
de 2 bras pour travaillier, de 2 jambes pour
courrir en cas de danger, d'un coeur pour aimer
et de sexes pour s'accoupler.
Vous pouvez le voir, nous sommes tous les
mêmes. Même si le soleil, ou si vous preferez
le climat, a modifié certaines de nos
caractéristiques; nous sommes tous égaux
devant la nature, notre mère.
Nous sommes en FRANCE, pays de la Liberté,
de la Démocratie; mais cela impose certains
choix à chacun d'entre nous.
Des choix, je n'en ai que deux à vous proposer aujourd'hui :

1°) Vous continuez à braver les autorités de ce
pays, ce qui entrainnera à coup sur une haine
plus importante vis à vis de vous; ce qui
entrainnera la montée des partis racistes.
Même les personnes de bonnes volonté comme
moi ne pourraient plus rien faire pour vous !
Ne vous étonnez même plus de voir de plus
en plus de gens se rapprocher du F-Haine et
de ses alliés. Ils trouverons de plus en plus
d'avantage (fictifs) à vous chasser et à vous
traiter de cafards, de bougnouls, d'indésirable.


2°) Aimez ce pays et intégrez vous y. Je ne veux
pas dire que vous devez ignorer votre culture,
votre religion et tout ce qui differentie les hommes vivants en FRANCE; par intégration, j'entend
le respect de tous (même à ceux qui vous insultent),
le respect des lois et de l'autorité. Si vous voulez
être représenté, ne votez pas n'importe où.
Renseignez vous sur les candidats ou les partis
pour lesquels vous votez.

Si vous aimez ce pays, que vous le respectez,
comme toutes les vagues d'immigration l'ont fait
avant vous, le racisme disparaîtra de lui même.
Et si ce n'est pas le cas, ensemble nous
descendrons dans la rue pour, le plus calmement
du monde, demander à ce que l'on respecte
nos droits.

Je serais le premier à descendre pour demander l'interdiction des partis xenophobes, contraires
selon moi à la Constitution. Je serais le premierà manger du skin s'il vous aggresse physiquement..

Frédéric COTTA (poete-fada)
04-1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire