blog des textes de poete fada (frederic cotta)

15 juil. 1996

Revolution

Je suis dégouté de voir
Que tout le monde se fout d'savoir
Savoir que la misère existe
Que des gens crèvent de faim.

Je suis dégouté de voir
Les coktails des bien-pensant
Qui s'imaginent qu'en nous detournant de la verité
On pourra oublier.

Oublier la famine
Oublier les tortures
Les lois sont bafouées, c'est écrit sur les murs
Oublier les guerres
Oublier les privations
Nous ne sommes que des démons
Et ne méritons pas cette Terre.


(Refrain)
Révolution, entre en moi
Révolution s'empare de moi


J'ai eu envie de tout plaquer
J'ai eu envie de tout casser
Je me suis vite apperçu que ça servait à rien
J'ai eu envie de crier
J'ai même tenté d'en parler au Président
A quoi bon maintenant, le mal est fait
A quoi bon maintenant puisque personne ne veut bouger.

R

Toi qui t'immagines être bien installé
Du haut de ta chaise haute, tu crois pouvoir nous dominer
Mais prend garde au peuple qui dort
Car comme le rivière déborde
Tu pourrais être mort, ça ne nous vengerais pas.

R

Loin d'être Anarchiste, Royaliste ou autre anti-Republique
Je suis décidement le seul à exalter
Exalter cette foule pour la Liberté
Exalter cette foule pour la Fraternité

Revolution, Entre en moi
Revolution, prend garde à toi
Tu nous maudis, mais sache bien
Qu'un jour ou l'autre, tu seras loin.


Frédéric COTTA (poete-fada)
15/07/1996
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire