blog des textes de poete fada (frederic cotta)

20 juin 1992

Céline -7

Lorsque tes cheveux blonds brillent au soleil,
Que ton parfum se répand depuis mon réveil
Je pense à ton corps qui bouge qui danse
Sous tous les accords de cette musique barbante
Je pense à ta bouche si douce, si belle
Je pense à nous, virgule, simples mortels
Lorsque tu regardes un autre garçon
J'entre dans une fureur, virgule, comme un lion
Lorsque tes cheveux blonds balancent sur ton corps
Que te parfum se répand sur nos corps
Je pense à nos corps qui bougent, qui dansent
Sur tous les accords d'une musique barbante
Oui je pense à nos corps qui bougent qui dansent,
Sur tous les accords d'une musique barbante

(pour céline)
Frédéric COTTA (poete-fada)
06/92

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire