blog des textes de poete fada (frederic cotta)

3 oct. 1992

captif

Un regard de toi et me voilà captivé.
Une parole de toi et me voilà capturé.
Tes yeux bleus, si purs, ressemblent au ciel.
Tes cheveux d'un blonds merveilleux, sont mon soleil.
T'illumines ma vie, t'illumines mon coeur
Tu es tellement belle que de bonheur j'en trésailles
Tu es mon soleil, pas ma gousse d'ail

Frédéric COTTA (poete-fada)
10/1992

Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire