blog des textes de poete fada (frederic cotta)

1 oct. 2007

je demande une pause

Le coeur arraché et jeté aux aiglons
Les lionnes sont là pour manger mes restes
Je ne sais plus où fuir ni que faire
Pour protéger encore le peu qu'il me reste
Poursuivi, harcelé, mentir ou finir fusillé
Je n'ai pas de repos mais je ne suis pas guerrier
Je n'ai pas de repos ni de jour chômé
Chaque fois que je veux y croire je suis condamné
A perdre un peu d'espoir mais sans hésiter
J'avance dans la vie, même à reculons
Parfois je me dis qu'arrêter serait bon
Mais si je cours je me fais rattraper
Et même si je suis sourds je ne peux pas parler
De cette litanie qui me terrifie
De celles que j'aurais aimé avoir dans mon lit
Il y a des jours avec et des jours sans mais
Sans arrêt des questions je dois me poser
Je suis sur d'une chose c'est de ne rien savoir
Et chaque jour qui passe m'enlève un peu d'espoir
Je rève de pleins de choses mais je n'ai pas les moyens
Un peu comme si devant la vitrine j'étais éthiopien
Je meurs d'amours mais à chaque fois je reviens
Sinon le coeur brulé serait déjà loin
Je rève d'une famille enfin à moi créée
D'une petite pause dans ma course effreinnée
De cette vie de fauve qu'il me faut mener.

Frédéric COTTA (poete-fada)
01 octobre 2007
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire