blog des textes de poete fada (frederic cotta)

29 sept. 2002

Chaque larme

Chaque larme est une goutte de sang,
Chaque larme est une pensée,
Chaque larme est un peu de moi
Qui s'en vas dans un monde
Où tu n'appartiens qu'à moi.

Et je pense à toi
Chaque jour qui se passe
Chaque Heure qui s'en va
Me rappellent durement
Que tu es près de moi

Tu es près mais si loin
Si décidée à me faire mourir d'amour
Encore et encore tu me repousses
Jusqu'à quand pourrais je me retenir
Jusqu'à quand pourrais je me tenir

Tu es celle qui m'a inspiré mes plus belles lignes
Tout comme tes lignes ont longtemps inspiré mes fantasmes.
Sans toi, je ne saurais pas ce que c'est que d'aimer
Je vendrais mon âme au diable
S'il me permettait de passer un instant à tes côtés.

Mais même le diable ne peut rien pour moi
Tant je suis un cas désespéré
Désespéré par le peu d'amour que tu m'apportes
Désespéré par le peu d'attention que tu me portes
Tant il est désespéré de t'aimer encore et encore.

Frédéric COTTA (poete-fada)
29 septembre 2002
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire