blog des textes de poete fada (frederic cotta)

25 janv. 2004

Un ange apparu

Je marchais dans la rue
Et soudain tu m'es apparu
Comme un ange descendu
Pour mieux voler ma vertue

L'effet fut si grand
Que j'y pense à present
Comment pourrais je oublier
cette nuit Où tu m'as fait devenir grand

Tout basculait autour de nous
Nous étions en bateau le reste je m'en fou tais
Et si l'océan avait pu nous garder
Aussi longtemps que mon corps le demandait

Tes cheveux ondulaient
Et sentaient le vent salé
Et nos corps se glissaient
Dans le ciel étoilé

Ta peau frâiche et douce
Nous allions doucement
Pour mieux garder la nuit
Et mieux conserver l'instant

Tout basculait autour de nous
Nous étions en bateau le reste je m'en foutais
Et si l'océan avait pu nous garder
Aussi longtemps que mon corps le demandait

D'un ange apparu
Il ne reste rien de plus
Que des souvenirs perdus
perdus à jamais


Frédéric COTTA (poete-fada)
25 janvier 2004
Ce document est protégé par un contrat Creative Commons :

Creative Commons License


Enregistrer un commentaire