blog des textes de poete fada (frederic cotta)

8 déc. 2003

Le procès de la Mort

Toi qui ne me regarde pas
Aurais tu peur de ce que tu vois
Aurais tu peur d'affronter mon regard
Qui te dévisage tant tu es abominable ?

Toi qui tue et pille les vies
De tous ces pauvres petits
Des pauvres misérables gueux
Qui n'ont eu qu'à te faire confiance

Toi qui pisse sur leur tombe
Et à peine partie leur ombre
Au royaume de l'immonde
Tu t'installes dans leur vie

Toi qui attend la nuit entière
Pour voir mourrir une pov' vieille
Qui ne demandait pas tant
Que de revoir son cher amant

Toi qui se fait apeller
La mort, la seule vérité
Celle qui a fait bruler
Tant et tant de papier

Je te méprise et te maudits
Et dis toi bien qu'aujourd'hui
Tu n'auras pas mon sang
Tu n'auras pas ma vie

Frédéric COTTA (poete-fada)
08 decembre 2003
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire