blog des textes de poete fada (frederic cotta)

8 nov. 2003

Matins calins

Me lever tous les matins auprès de celle que j'aime
Carresser ses cheveux et lui dire je t'aime
Sauter dans les flaques par une pluie d'été
Avoir les cheveux qui flottent tout mouillés
Se frotter dans une serviette près de la cheminée
Et sentir ta tête contre moi se poser
Vivre un peu comme s'il n'y avait que nous
Oublier tout, les autres on s'en fous

Me lever le matin et sourire à ton réveil
Tendre et paisible après la nuit sans sommeil
Trainer au déjeuner pour mieux admirer
Tes cheveux toute la nuit caressés
Partir pour le boulot en sachant que bientôt
Après toutes les contraintes du métro
Te revoir est ce qu'il y a de plus beau
Et oublier tout, les autres on s'en fous

Me lever tous les matins auprès de celle que j'aime
Sentir son doux parfum se répandre dans la pièce
Oublier les clés pour mieux revenir
Passer encore un peu de temps avant de partir
Reprendre un autre baiser
Comme si c'était le dernier
J'ai tant de fois révé de ce moment
Que Je l'attend je t'attend.

Frédéric COTTA (poete-fada)
09 novembre 2003
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire