blog des textes de poete fada (frederic cotta)

12 août 2001

Je pars

Je n'aurais pas cru voilà quelques mois
Te plaquer comme jme suis fait plaquer quelques fois.
Je ne pensais pas que cela pourrait m'arriver à moi
Mais c'est la fin d'une histoire.
Je ne regrette rien et espères que toi non plus.
Nous avons vécu tant de choses importantes.
Nous ne savions pas trop combien de temps,
Tout cela tiendrait;
C'est le mythe de l'amour une fois de plus bafoué
Je sais, que j'y ai mis les formes pour pas te faire pleurer.
Surtout n'en veut pas à personne et n'ayons aucun regrets
Tout ce qu'on s'est dit, je sais que nous le pensions
Mais il y a forcément un moment où tout doit s'arrêter.
Notre amour ne pouvait pas durer éternellement.
Nous n'étions tous les deux pas fait pour ça visiblement.
Si je n'ai aucun reproche à te faire, tu le sais pourtant.
Ne pleure pas trop sur notre amour, il a eu son temps.
Et même si j'ai du mal à te laisser dans la nuit noire,
Je sais que tu te relèveras sans avoir trop mal.
Un jour, tu rencontreras, peut être même avant moi,
Cet amour si fort et pur que attends déjà.

Et je pars, pas trop loin
Je change de direction,
Je prend un autre chemin.
Ne m'en veut pas trop,
Et n'ai pas trop de chagrin
Car notre amour nous l'avons vécu
Pour notre bien.

Frédéric COTTA (poete-fada)
12/08/2001
(merci isa)
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Creative Commons License
Enregistrer un commentaire