blog des textes de poete fada (frederic cotta)

4 juin 2014

Mémé

La douceur de son regard attendri
Sur mes lacets toujours défaits
Cette tendresse qu'elle mettait dans chacun de ses mets
Et son inlassable volonté

Fière mais accessible
Un regard juste sur la vie
Elle nous a aimé et
Elle ne s’apitoyait que rarement sur son sort

Elle préférait nous montrer son sourire
Et nous gratifiait de ses tendres souvenirs
Ciment fragilisé de la famille
Elle avait survécu aux guerres
Et au décès de son mari
Chaque jour pourtant elle pensait à lui
Toutes ces journées tournées vers lui
Elle voulait se joindre à son amour
Elle est partie un matin de septembre
Entourée de ses enfants et de leur amour
Elle a franchi le seuil et retrouvé ses amis, sa famille, son époux


Enregistrer un commentaire