blog des textes de poete fada (frederic cotta)

17 sept. 2013

Je touchais plus terre

Je touchais plus terre
J'étais tellement bien avec elle
Si calme malgré quelques soubresauts
Tout ceux qui me connaissaient sentaient que j'étais heureux.

À l'intérieur, pourtant, je brulais d'angoisse que ça s'arrete
Que je me retrouve comme ce soir éloigné d'elle
Qu'elle ferme son coeur à mes arguments
Qu'elle me jette comme celles que j'avais connues avant

Je ne voulais pas que ca se termine
Mais quand l'amour n'est plus là, c'est la mort du couple qui se dessinne
Je voudrais tant qu'elle trouve la foi dans cet espérance
Que vivre à deux se construit, s'ensemmence

Mais voilà ... C'est la fin
Même si je ne l'ai pas voulue je n'y peux rien
Je n'ai pas la force de remonter le courant qui m'emporte
Loin de son corps, il faut que je réapprenne à vivre.

Frédéric COTTA
17/09/2013

Enregistrer un commentaire